LES EPOQUES

 

                                                                                                                                                                                            



La Pangée :   

La Pangée (du grec ancien : γη / gê « la Terre » et παν / pan « tout », littéralement : « toutes les terres ») est le nom donné au supercontinent par le météorologue et astronome allemand de l’université de Marburg, Alfred Wegener. Dans son ouvrage intitulé La Genèse des continents et des océans et publié en 1912, il décrit la Pangée comme rassemblant la quasi-totalité des terres émergées, qui a existé de la fin du Carbonifère au début du Jurassique.


                                                    



Eh oui !!! La terre n'a pas toujours eu les mêmes visages.

 
 
 A. La position des continents au Trias supérieur. L’existence de la Pangée, vaste aire continentale constituée de la Laurasie et du Gondwana, explique la relative uniformité des faunes de dinosaures de cette époque. Des restes de Platéosauridés (Dinosaures Prosauropodes) ont été récoltés en Europe (Allemagne. France. Suisse), en Afrique (Afrique du Sud), en Amérique du Sud (Argentine), en Amérique du Nord (Etats-Unis Connecticut), en Asie (Chine: Yunnan).

 B. La position des continents au Crétacé supérieur. La fragmentation de la Pangée en plusieurs continents au cours du Mésozoïque s’accompagne d’une diversification des faunes de dinosaures en conséquence, les faunes européennes sont différentes de celles de l’Asie, qui, elles-mêmes, sont différentes de celles de l’Amérique du Sud. L’étude des faunes terrestres du Mésozoïque permet d’induire la présence ou l’absence de connexions entre les différents blocs continentaux.

 
 
 
 
   
     
   
      Il y a eu trois ères, Le Paléozoïque (ère primaire), Le Mésozoïque (ère secondaire), l'ère des dinosaures, celle qu'on va parler le plus et finalement Le Cénozoïque ; elles ont chacunes plusieurs périodes, les voici :

 

       ERE                         PERIODES    

 

 

 

 

Paléozoïque

(Ere Primaire)

 

 

 

 

 

Cambrien

 

Ordovicien

 

Silurien

 

Dévonien

 

Carbonifère

 

Permien

 

 

Mésozoïque

(Ere secondaire)

 

Trias

 

Jurassique

 

Crétacé

 

 

Cénozoïque

 

 

Tertiaire

 

Quaternaire

     Chaque période est divisée en différentes périodes.      

Trias Supérieur

 - Carnien: 228-216.5
- Norien: 216.5-203.6
- Rhaetien: 203.6-199.6


Jurassique Inférieur

- Hettangien: 199.6-196.5
- Sinemurien: 196.5-189.6
- Pliensbachien: 189.6-183
- Toarcien: 183-175.6


Jurassique Moyen

- Aalenien: 175.6-171.6
- Bajocien: 171.6-167.7
- Bathonien: 167.7-164.7
- Callovien: 164.7-161.2


Jurassique Supérieur

- Oxfordien: 161.2-155
- Kimmeridgien: 155-150.8
- Tithonien: 150.8-145.5


Crétacé Inférieur

- Berriasien: 145.5-140.2
- Valanginien: 140.2-136.4
- Hauterivien: 136.4-130
- Barremien: 130-125
- Aptien: 125-112
- Albien: 112-99.6


Crétacé Supérieur

- Cenomanien: 99.6-93.5
- Turonien: 93.5-89.3
- Coniacien: 89.3-85.5
- Santonien: 85.5-83.5
- Campanien: 83.5-70.6
- Maastrichtien: 70.6-65.5

 Mais nous allons surtout parler des visages de notre planete du Mésozoïque, les voici :

Le Trias: 

   Le Trias est un système géologique, subdivision de l'ère Mésozoïque comprise entre -251 ± 0,4 et -199,6 ± 0,6 millions d'années. Le Trias est précédé par le Permien et suivi par le Jurassique. 
   Défini et nommé par le géologue allemand Friedrich August von Alberti en 1834, le Trias doit son nom aux trois unités statigraphiques dont il se compose en Europe centrale : grès bigarré, calcaire coquillier et Keuper. La régularité de ces dépôts en Europe centrale a permis aux sédimentologues de mettre en évidence les principes de la stratigraphie.

 

Trias supérieur ou Keuper

 • Rhétien

(203,6 ± 1,5 – 199,6 ± 0,6 Ma)

 • Norien

(216,5 ± 2,0 – 203,6 ± 1,5 Ma)

 • Carnien

(228,0 ± 2,0 – 216,5 ± 2,0 Ma)

Trias moyen

 

 • Ladinien

(237,0 ± 2,0 – 228,0 ± 2,0 Ma)

 • Anisien

(245,0 ± 1,5 – 237,0 ± 2,0 Ma)

Trias inférieur ou Scythien

 

 • Olenekien

(249,7 ± 0,7 – 245,0 ± 1,5 Ma)

 • Induen ou Indusien

(251 ± 0,4 – 249,7 ± 0,7 Ma)

 

                                                       la Terre au Trias




Le Jurassique :

    Le Jurassique est une période géologique qui s’étend de -199,6 ± 0,6 à 145,5 ± 4,0 Ma. Le Jurassique constitue la période intermédiaire du Mésozoïque et est souvent connu sous le nom d’âge des dinosaures. Son début est marqué par une extinction massive d’espèces, l’extinction du Trias-Jurassique. Cette période se subdivise en Lias, Dogger et Malm aussi connus sous le nom de Jurassique inférieur, Jurassique moyen et Jurassique supérie. Les couches stratigraphiques qui définissent le début et la fin du jurassique sont bien connues, mais les dates exactes sont incertaines de 5 à 10 millions d’années près. Le Jurassique a été nommé ainsi par Alexandre Brongniart d’après les calcaires trouvés dans le Jura. Cette période de l’ère Mésozoïque suit le Trias et précède le Crétacé.

 

                                                   la Terre au Jurassique

 

Le Crétacé :

 
   

 Le Crétacé est une période géologique qui s’étend de 145,5 ± 4 à 65,5 ± 0,3 Ma. Elle se termine avec la disparition des dinosaures et de nombreuses autres formes de vie. Cette période est la troisième et dernière de l’ère Mésozoïque ; elle précède le Paléogène et suit le Jurassique. Sa fin est marquée par un stratotype riche en iridium que l’on pense associé à l’impact d’une météorite dans le Yucatan. Cette collision est considérée comme ayant participé fortement à l’extinction massive ayant entraîné entre autres la disparition des dinosaures. Néanmoins, la géologie montre que l'activité volcanique de grande ampleur commune aux cinq grandes extinctions avait déjà commencé avant l'arrivée du bolide. Le Crétacé est nommé d’après le latin creta, « craie », se référant aux vastes dépôts crayeux marins datant de cette époque et que l’on a retrouvés en grande quantité en Europe, notamment en Grande-Bretagne. Elle est défini par Jean-Baptiste d'Omalius en 1822 d’après des couches stratigraphiques présentes dans le bassin parisien.

 

 

                                                    la Terre au Crétacé

 

 

 

 








Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site